•   3 min

Comment concilier intérêts produit et exigences légales ?

Le conseil de Laure Duqueyroix pour concilier exigences légales et intérêts produit

Plus d’articles

Que vous soyez Juriste Produit ou Product Owner vous avez déjà du entendre ou prononcer une de ces phrases : 

  • “1/3 de ma publicité est couverte de mentions légales !”
  • “Mon parcours utilisateur est tout sauf fluide à cause de toutes ces informations…”
  • “On souhaite lancer un burger au camembert dans 3 jours. Ca ne devrait pas poser problème, mais j’ai oublié de te demander si la recette était compatible avec l’appellation camembert.”

 

Créer le moins de friction possible niveau produit pour convaincre son potentiel client tout en répondant aux exigences légales et réglementaires. C’est le challenge de nombreuses entreprises dans le cadre du développement ou du lancement de produits.

Qu’il s’agisse d’un produit financier, alimentaire ou encore technologique, la réalité est la même : qu’il soit souple ou renforcé, il existe un cadre réglementaire à respecter.

Comment collaborer pour créer le moins de friction possible côté produit tout en répondant aux exigences légales ? Quelles sont les moyens déployés par ces équipes pour renforcer la collaboration dans le cadre d’un lancement de produit réussi ?

Il y a quelques mois, nous recevions Laure Duqueyroix (Head of Legal @Nickel) qui partageait les pratiques de son équipe pour concilier exigences légales et intérêts produit.

 

Règle n°1 : Mettre le juridique dans la boucle, dès le départ…

 

“Le secret c’est l’anticipation.” Laure Duqueyroix

Ne pas mettre le juridique dans la boucle pour aller plus vite peut être une très mauvaise idée.

Si ce n’est pas une pratique systématique et généralisée à toutes les entreprises (heureusement) certaines équipes peuvent être tentées de proposer une feuille de route produit ne prenant pas en compte les aspects réglementaires et donc sans avoir solliciter l’équipe juridique.

Or cela est contre productif et peut créer un goulot d’étranglement juridique  à quelques jours du lancement d’un produit. Rien de pire que de se retrouver contraint à tout revoir en raison des aspects légaux non traités en amont.  C’est pourquoi il est plus judicieux d’inclure l’intégralité des parties prenantes dès le départ.

Il existe d’ailleurs différentes manières d’associer le juridique à votre démarche.

 

La méthode du co-pitch

 

“Chez Nickel, nous organisons un co-pitch. Chaque nouvelle idée est présentée à l’ensemble des départements et notamment aux fonctions juridiques, conformité et risques. L’objectif est d’identifier les points de vigilances, les conditions à remplir dès la gestation du projet.” Laure Duqueyroix

Laure Duqueyroix et son équipe interviennent très en amont du processus de création du produit.

Cela permet d’identifier de manière anticipée les sujets sur lesquels travaillera l’équipe juridique pour accompagner le lancement du produit dans les meilleures conditions et lui permettre de s’organiser en fonction d’un ordre de priorité.

Côté juridique, il est essentiel d’être dans une démarche empathique et d’écoute vis-à-vis des équipes produit pour bien comprendre leur projet, leurs enjeux et leurs problématiques.

“C’est comme ça qu’on arrive à avoir une feuille de route produit qui tient la route et qu’on ne lance jamais des projets qu’on ne finit pas.” Laure Duqueyroix

 

Ecouter l’épisode consacré à Laure Duqueyroix : 

 

 

S’approprier les enjeux juridiques à travers un juriste produit

 

Que ce soit dans de grands groupes ou au sein de startups, il existe de plus en plus de juristes dédiés aux enjeux produit de l’entreprise.

Juriste Produit, Product Legal Advisor ou Juriste Conformité Produit, il s’agit d’un poste qui mobilise à la fois des compétences juridiques et intérêt produit.

Qu’ils soient organisés dans un pôle “Produit” de la Direction Juridique ou qu’ils soient directement rattachés aux équipes en charge du ou des produits de l’entreprise, leur mission principale est d’accompagner leur équipe dans la définition et la mise en œuvre d’une feuille de route produit.

Voici quelques exemples de missions :

  • Veille réglementaire
  • Le support quotidien dans le développement des produits
  • L’anticipation et l’influence des nouvelles réglementations (lobbying)
  • Les relations avec les autorités (échanges, contrôles, contentieux…)
  • Validation des communications relatives aux produits
  • La gestion du risque juridique produit
  • L’accompagnement dans la gestion des non conformités
  • La montée en compétences des opérationnels (formations, e-learning, …)
  • Création et mise à jour d’outils permettant la simplification de la conformité produits

Choisissez d’allier performance contractuelle et sécurité juridique

Partager l’article :