crédit photo : Jérémy Aliot/ www.chasseurdemotions.fr

Le 12 octobre dernier, le barreau de Montpellier lançait à son tour son incubateur. Seraphin.legal et les équipes de Droits Quotidiens étaient présents pour soutenir une approche originale de l’innovation juridique dans le paysage des incubateurs des professions du droit

Membre du réseau national des incubateurs de barreaux , quelle originalité pour ce nouvel incubateur?

  • L’incubateur du barreau de Montpellier est constitué sous forme associative

Comme le rappelait Me Mélanie Parnot dans une interview, les autres incubateurs existants ont tous été créés sous la forme de commissions ou d’émanations au sein des barreaux. L’idée de tester une forme associative nous a semblé intéressante pour innover dans la manière d’aborder la création et l’animation de ce nouveau type d’incubateur. Ce statut ouvre également des possibilités aussi bien partenariales que financières (NDLR : subventions) de développement et de pérennité, tout en étant clairement une association dont les membres principaux sont l’Ordre des Avocats de Montpellier, l’Ecole des Avocats (EDA) et l’UJA (Union des Jeunes Avocats). Le Bâtonnier est membre de droit, comme l’Ordre…

 

Cette forme associative semble pouvoir devenir un puissant levier pour impulser une dynamique partenariale audacieuse et travailler avec les différents écosystèmes pour créer l’avocat augmenté!

  • L’incubateur du barreau de Montpellier souhaite innover dans la profession d’avocat à travers deux composantes : l’innovation technologique (Legal Tech) mais aussi l’innovation sociale (Legal Social).

De nombreux incubateurs focalisent leurs travaux sur l’innovation technologique alors que l’innovation dans le secteur juridique est beaucoup plus large. Il n’y a pas que la Legal Tech dans l’innovation juridique

Cette volonté d’explorer de nouveau champ d’innovation sociale a convaincu les Seraphins de s’associer à cette démarche. Avec nos partenaires de Droits Quotidiens et de Sketchlex , nous avions proposé aux fondateurs de l’incubateur cette nouvelle thématique du langage juridique clair, encore inexplorée par le barreau français.

Proposition aussitôt acceptée par les innovateurs locaux qui n’ont pas hésité à inscrire ce sujet au programme !

Les avocats ont confirmé leur intérêt pour ce sujet avec plus de 65 participants présents à l’atelier de sensibilisation animé par Didier Ketels et Miroslav Kurdov