•   5 min

Brève de contrats : Devenir Contract Manager

Comment devenir Contract Manager ?

Plus d’articles

Comme pour de nombreux métiers, il n’existe pas un seul et unique chemin tout tracé pour devenir Contract Manager.

Il y autant de manières de pratiquer le Contract Management que d’entreprises et de même pour les profils Contract Manager.

Souvent pluridisciplinaires, ces équipes peuvent être constituées de Contract Managers au profil juridique, achats, ingénierie ou encore finances avec une expérience dans leurs domaines respectifs avant de devenir Contract Manager. 

Ça n’était pas le cas d’Hasna et c’est justement ce que nous avons voulu découvrir avec elle.

Hasna Ballouch a 27 ans, est originaire d’Oyonnax et vit à Lyon depuis le début de ses études.
De formation juridique, elle a tout d’abord commencé sa carrière comme Contract Manager avant de basculer du côté purement juridique de la force.

Particulièrement intéressant puisqu’il est plus courant de faire la bascule inverse. 

Comment forme-t-on sur le terrain un juriste fraîchement diplômé au Contract Management ? Qu’a t-elle appris aux côtés de ces Contract Managers aux profils variés ? Comment envisage-t-elle la collaboration Juriste-Contract Manager ? On vous partage son retour d’expérience.

 

 

Devenir Contract Manager à la suite de ses études et se former sur le terrain

 

Master 2 en poche, Hasna a décroché en quelques mois un poste de Consultante en Contract Management chez Piman Executive.

Contrairement à de nombreux Contract Managers au profil juridique que nous avons reçu sur Paroles de Juristes, Hasna a commencé sa carrière en tant que Contract Manager, sans passer par la case juriste.

Hasna avait des notions en Contract Management suite aux cours suivis en M2 Droit et Pratique des Contrats. Alors qu’elle envisageait de passer le concours d’accès à la profession d’avocat, elle a été contactée par PIMAN Executive, un cabinet un cabinet de conseil spécialisé en gestion des contrats.

 

“J’avais un peur de devenir Contract Manager tout de suite, donc j’ai commencé par un stage. Par manque de connaissances, je savais que je maîtrisais le Droit des Contrats de par ma formation, mais je savais que le Contract Management était quelque chose de très complexe, de très poussé, qu’il y avait un aspect opérationnel que je ne connaissais pas et je ne savais pas si j’allais pouvoir m’adapter, même si j’aime l’opérationnel, l’ingénierie et donc je ne savais pas si j’avais les épaules pour. Au bout de quelques semaines, je me suis rendue compte que c’était ce que je voulais faire.  Ca mélange le juridique et l’opérationnel et ça n’est absolument pas théorique. En janvier 2020, j’ai basculé sur un CDI et j’ai commencé ma première mission et j’ai ensuite rejoint l’équipe d’Emmanuel Tannay, chez Schneider Electric, en juin 2020″

 

Ecouter l’extrait de son épisode 👇

 

 

Se former aux côtés de profils aux parcours variés 

 

En travaillant avec différents profils, Hasna a appris à manier différentes pratiques de Contract Management, au-delà du juridique, mais à aussi appris énormément sur l’objet même des contrats et le secteur aéronautique.

“Quand on est juriste, on voit un contrat comme un acte juridique. Pourtant, c’est tellement plus que ça. Quand on échange avec des Contract Managers issus de l’ingénierie, on voit à quel point un contrat peut être lu de multiples manières différentes. La vision engineering du contrat est fascinante.” 

Dans le cadre de sa pratique, Hasna a été frappée par l’interprétation de certaines clauses ou la mécanique mise en route. “J’ai mis du temps à comprendre que ça marchait aussi, ma vision n’était pas parfaite, le Contract Management juridique n’est pas la seule manière de voir les choses. Et surtout, pour certains marchés, pour certaines entreprises, le profil de Contract Manager ingénieur est potentiellement plus adapté.

“J’ai aussi appris des choses très opérationnelles : sur les centrales nucléaires, les navires, les frégates etc..”

Et pour cause, pour être un bon Contract Manager, il faut savoir manier les outils contractuels mais aussi bien comprendre le secteur d’activité dans lequel on évolue. Et pour cela, rien de mieux qu’apprendre aux côtés des Contract Managers avec plusieurs années d’expérience ou des clients internes, experts techniques sur leurs sujets.

 

Ecouter l’extrait de son épisode 👇

 

 

Sa définition du Contract Management

 

Pour Hasna Ballouch, le Contract Management c’est l’identification, l’analyse et la gestion des risques liés à la relation contractuelle.
“Par risques, on entend les risques de détérioration client, jusqu’aux risques de mauvaises exécutions voire jusqu’à la réclamation.”

Il existe  autant de Contract Managers que d’entreprises comme on a autant de Contract Management que d’entreprises. De même, il  existe aussi autant de Contract Management que de secteurs d’activités : il ne se pratiquera pas de la même manière lorsqu’on traite des marchés publics ou privés, ou si l’on se situe dans le secteur pharmaceutique ou nucléaire.

En somme, pour Hasna, le Contract Manager est le médecin du contrat.

 

 

Juriste / Contract Manager : un duo infaillible

 

“Pour moi un Contract Manager est l’allié du Juriste et inversement. Surtout quand on a deux profils différents. C’est un duo infaillible lorsqu’il fonctionne bien.”

Pendant son épisode, Hasna nous avait parlé de son duo avec Sylvain Moureau.
“On travaillait en équipe et ça se ressentait en négociation, dans nos analyses, dans nos échanges. On apprenait l’un de l’autre et on faisait bloc face à certaines situations”.

 

Ecouter l’extrait de son épisode 👇

 

 

De Contract Manager à Juriste : “Je ne rédigerai plus jamais un contrat de la même manière”

 

Nicolas Le Floch, Contract Manager que nous recevions il y a quelques mois sur Paroles de Juristes nous avait confié qu’il n’écrirait jamais les contrats de la même manière s’il était amené à redevenir juriste. Dans le cas d’Hasna, qui occupe actuellement un poste de juriste, nous étions curieux de savoir si elle partageait le même point de vue et “c’est clairement [son] cas” !

 

“Aujourd’hui, quand je fais des analyses contractuelles en tant que juriste,  j’ai une position différente de celle que j’aurais pu avoir si je n’avais pas été Contract Manager.
Quand on est Contract Manager, on a des échanges qui sont différentes avec les opérationnels, notamment en cours d’exécution du contrat. Aujourd’hui, la pratique fait qu’on sollicite le juriste quand la situation devient conflictuelle. Alors qu’en tant que Contract Manager, on me sollicitait bien en amont.”

 

Pour Hasna, l’objectif d’un contrat n’est pas qu’il soit parfaitement écrit, totalement en ligne avec les règles contractuelles. Il faut que le contrat puisse être facilement utilisé par les opérationnels. Qu’ils puissent l’utiliser et trouver rapidement une solution, débloquer une situation à laquelle ils font face.

 

“Aujourd’hui quand j’écris un contrat ou que je le négocie, je m’arrête moins sur des points qui me choquaient à l’époque. En exécution, ça n’est pas le mot en plus ou en moins qui va changer la relation contractuelle. Et je sais que dans certains domaines, on ne va pas aller devant le juge. Donc ça ne sert à rien d’écrire un contrat comme si on prévoyait d’aller devant le juge. Donc effectivement, je n’écrirais jamais un contrat de la même manière que si je n’avais pas été Contract Manager. Je n’exercerai jamais le métier de juriste comme  je l’aurais fait si je n’avais pas été Contract Manager.

 

Ecouter l’extrait de son épisode 👇

 

Choisissez d’allier performance contractuelle et sécurité juridique

Partager l’article :