Legal Ops

Rencontre avec Elisa Betoulle, Legal Ops & Transformations au sein du Groupe Renault

On en parle de plus en plus, la fonction Legal Operations fait progressivement son apparition dans les Directions Juridiques françaises.

En fonction de la taille et de l’activité de l’entreprise, certaines Directions Juridiques disposent d’équipes 100% dédiées aux legal ops alors que d’autres élargissent leur périmètre en exerçant ces fonctions en plus de leur périmètre purement juridique.

Élève-Avocate et étudiante au sein du Master 2/MBA Droit des Affaires et Management-Gestion au sein de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas, Elisa Betoulle a justement choisi les Legal Operations au sein du Groupe Renault pour compléter sa formation en alternance.

Dans ce portrait, Elisa a évoqué son parcours, son arrivée chez Renault et son expérience en tant qu’étudiante en pleine crise sanitaire.
Elisa nous a aussi parlé de ses missions et plus globalement du périmètre des équipes Legal Ops au sein du Groupe Renault.

 

Le parcours d’Elisa 

 

Bonjour Elisa et merci d’avoir accepté notre invitation ! Avant toute chose, pourriez-vous vous présenter et nous décrire votre parcours ? 

 

Bonjour Selma et merci pour votre invitation !

Après un baccalauréat ES, j’ai suivi une Licence de Droit à l’Université Panthéon-Assas. En master 1, je me suis orientée vers le droit des affaires et j’ai réalisé un semestre de ma formation à l’étranger, au Vietnam. J’ai ensuite intégré le double diplôme Master 2/MBA de droit des affaires et management-gestion de l’Université Panthéon-Assas, que je suis actuellement en alternance au sein de la direction juridique du Groupe Renault. J’intègrerai ensuite l’EFB en tant qu’élève-avocate, ayant réussi le CRFPA en 2020.

 

Félicitations pour l’obtention du CRFPA !

Il y a quelques semaines, nous recevions Antoine Vanwynsberghe sur le podcast Paroles de Juristes. Antoine et vous , à deux époques différentes, êtes l’exemple de ces générations, diplômées au mauvais moment, mais dont la fougue et le panache permettent de surmonter la difficulté du marché de l’emploi. Comment vivez-vous cette période au sein de votre promotion ? 

 

Il est certain que cette année est très différente des autres. J’ai eu la chance de pouvoir côtoyer les autres étudiants de ma promotion aux mois de septembre et d’octobre avant le reconfinement, nous avons pu tisser des liens. Même à distance, la communication est fluide et les travaux de groupe continuent sans trop de difficultés. Nous nous sommes bien adaptés. Je me sens surtout chanceuse d’avoir pu vivre mes premières années d’études normalement, d’avoir pu assister aux TD et aux amphis et surtout, d’avoir créé des liens avant cette ultime année de master.

 

Le double diplôme M2/MBA Droit des Affaires et Management-Gestion est effectivement un des rares diplômes « affairiste » qui offre l’opportunité d’effectuer une alternance. Comment avez-vous rejoint le Groupe Renault ? 

 

J’ai effectivement rejoint le Groupe Renault dans le cadre de l’alternance proposée dans mon master 2/MBA. J’avais postulé à une offre postée sur LinkedIn par la directrice du département Legal operations & Transformation, Isabelle Dervaux-Blavet, et j’ai passé deux entretiens en visioconférence avant d’être acceptée.

 

🧐 Chouette coïncidence : Elisa a décroché le poste que nous avions cité il y a quelques mois sur  l’article « Legal Operations Officer : Quel rôle en Direction Juridique ? »👇

 

 

Son quotidien au sein de l’équipe Legal Ops

 

Superbe opportunité ! Pourriez-vous nous décrire vos missions ? Quelle est la journée type d’une juriste au sein de l’équipe Legal Ops ? 

 

Je ne pense pas qu’il y ait de journée type au sein du département Legal Ops ! Nous nous organisons en fonction des priorités. Les tâches sont très variées mais répondent aux mêmes types d’objectifs :

✅ Fluidifier la communication de l’information (que ce soit au sein ou hors de la Direction juridique)

✅ Identifier des tâches pouvant être standardisées afin d’autonomiser nos clients internes

✅ Dégager du temps pour les collaborateurs de la Direction juridique, etc.

 

Dans cette perspective, nous pouvons être amenés à faire du legal design, à développer des activités relatives à l’école juridique (des formations et des e-learning ainsi que leur déploiement), à rédiger des communications destinées à être publiées sur l’intranet du groupe, etc. Cela nécessite de travailler avec l’ensemble des collaborateurs de la Direction juridique, et donc de s’adapter à eux en permanence.

 

Très clair, merci Elisa ! Justement, en parlant de priorisation, quelles sont les 3 priorités de 2021 pour votre équipe juridique ?  

 

➡️ Développer l’efficience et la performance de la fonction juridique par l’optimisation des ressources

➡️ Augmenter la place du droit dans le Groupe, en particulier en renforçant la Compliance, par le déploiement du e-learning

➡️  Transformer la fonction juridique, par le renforcement des compétences (formations) et la collaboration d’équipe (digitalisation)

 

Optimisation, formation et transmission de la culture juridique, particulièrement intéressant ! Quel conseil donneriez-vous aux juristes qui souhaiteraient s’orienter vers ce poste et ce type de missions ? 

 

Je pense qu’il faut avoir conscience des enjeux et de l’utilité des Legal Operations, qui permettent aux juristes de gagner en temps et en efficacité afin de se recentrer sur leurs tâches à plus haute valeur ajoutée.

Les Legal Ops amènent à avoir une vision transversale des différentes branches du droit : tous les domaines juridiques sont concernés.

Je conseillerais d’être curieux, créatif et à l’aise avec les outils informatiques. Les soft skills sont aussi importantes car il faut savoir être agile et s’adapter à tout type de sujet et d’interlocuteur, y compris des non-juristes.

 

 

Les Legal Operations vous intéressent ? Découvrez le retour d’expérience de Julie Ledieu 👇