•   3 min

Legal Ops : 3 idées reçues à balayer

Idées reçues sur les legal ops

Plus d’articles

“Depuis cet été j’ai vu fleurir quelques annonces qui étaient assez mal rédigées et qui disaient : recherche Legal Ops-Paralegal”

De quoi hérisser Emilie Letocart-Calame, une des références en matière de Legal Operations en France, qui a fait du combat des idées reçues sur les legal ops sa nouvelle marotte.

Quelles sont les idées reçues les plus courantes sur les legal operations ? Quels sont les conseils d’Emilie pour les balayer ? Et comment rédiger une fiche de poste à la fois attrayante et réaliste ?

Que vous soyez expert en Legal Ops ou en pleine découverte du sujet, voici les 3 idées reçues que nous a confié Emilie lors de son passage sur Paroles de Juristes.

 

#1 – Le Legal Ops n’est pas un paralegal

 

“Chercher un paralegal legal ops, c’est comme chercher une prestation de ménage et un juriste corporate”

Si la métaphore peut paraître exagérée, il est essentiel de prendre conscience qu’on ne peut pas toujours faire du 2-en-1. Comme l’explique Emilie, les périmètres de deux fonctions totalement différentes ne se rejoignent pas toujours.

 

Et si on commençait par une bonne vieille définition ?

  • Un paralegal, ou assistant juridique, intervient en support de l’équipe juridique. Le périmètre de ses missions dépendant évidemment des besoins de l’équipe juridique ou encore du secteur d’activité de l’entreprise. Ses missions peuvent être purement administratives, organisationnelles ou juridiques.

  • Un legal operations officer a pour mission de simplifier le quotidien des juristes, d’améliorer le niveau de service fourni aux clients internes et de maîtriser les dépenses de fonctionnement du service juridique. Les Legal Operations consistent à gérer un département juridique interne comme une entreprise à part entière. Leur périmètre comprend l’optimisation des process en fonction des besoins des équipes, la gestion du budget, la satisfaction client ou le knowledge management.

 

Les 12 compétences de base déterminées par le CLOC 👇

Les compétences clés des Legal Ops selon leCLOC

 

 

💡 Le conseil d’Emilie Letocart-Calame : Le Legal Ops doit être au même niveau qu’un Directeur Juridique Adjoint. Cela lui permettra d’en tirer sa légitimité, une certaine marge de manœuvre, un budget et l’écoute du Directeur ou de la Directrice Juridique, essentiel pour le bon déroulé de ses projets.

 

 

#2 – Les moutons à 5 pattes avec 5 ans d’ancienneté ne courent pas les rues

 

Vous avez dressé votre wishlist et les contours du parfait candidat.

👌 Wishlist du parfait candidat :
Une expérience significative dans un ou plusieurs départements juridiques
Etre agile, force de proposition, bon communicant et à l’aise avec les outils tech Avoir 5 ans d’ancienneté en tant que legal ops

Selon Emilie Letocart-Calame, les “Legal Ops qui ont 5 ans d’ancienneté ça existe. Mais ils sont déjà chez Total, la Société Générale et ne vont pas nécessairement quitter leur poste pour d’autres entreprises.”

Si vous n’arrivez pas à débaucher le profil qui coche toutes les cases, vous pouvez opter pour une autre méthode.

Comme nous l’expliquait Emilie, il ne faut pas hésiter à “donner la chance à des jeunes, qui n’auront pas de diplôme spécifique puisqu’il n’en existe pas, mais qui seront intéressés, motivés, ouverts d’esprit avec des idées novatrices.

 

💡 Le conseil d’Emilie Letocart-Calame :
En l’absence de profils expérimentés, faire confiance à des profils juniors et solliciter un accompagnement par un expert pour poser les fondations de manière méthodique.

 

#3 – Il n’existe pas de formation spécifique aux Legal Ops

 

Vous souhaitez recruter un Legal Ops et vous recherchez désespérément la mention “Diplôme Universitaire Legal Operations” ou “M2 Legal Operations” sur les CV de vos candidats.

Vous n’en trouverez pas.

Tous les Legal Ops avec qui nous échangeons sont unanimes. Il n’y a pas un seul et unique chemin tout tracé pour devenir Legal Ops. Il n’existe aucune formation en université ou en école de commerce mais ça ne devrait pas tarder à émerger.

 

Voici quelques ressources existantes pour se former :

 

 

Modèle de fiche de poste Legal Ops

 

Quoi de mieux pour rédiger votre fiche de poste que de vous inspirer du modèle type rédigé par la Commission Legal Ops.

Le voici en PDF accessible sur le site de l’AFJE.

 

Voici les catégories de mission que vous y retrouverez :

  • Missions principales
  • Gestion du budget et des coûts
  • Organisation et RH
  • Knowledge Management / Gestion des connaissances
  • Gestion de projet / Technologie juridique
  • Communication
  • Conduite du changement
  • Indicateurs clés de performance
  • Gestion des prestataires

 

 

Pour écouter l’épisode consacré à Emilie Letocart-Calame sur Paroles de Juristes 👇

 

Choisissez d’allier performance contractuelle et sécurité juridique

Partager l’article :